31.08.2020

LE BLAZER

«  To blaze » signifie en anglais « briller » ; «  flamboyer ». Une étymologie qui peut être un indice de ses origines : le blazer est au départ une veste de sport en flanelle coupée ample, portée par les rameurs durant les courses et les entraînements d’aviron pour les protéger du vent et du froid. Ces vestes seraient apparues à Cambridge et à Oxford vers 1820.

Unies ou à rayures, leurs couleurs sont uniques à chaque club. Le blazer est arboré comme signe d’appartenance à une équipe, et conquiert peu à peu d’autres sports : le tennis, le cricket et le golf notamment. Au début du XXI siècle, il sera aussi adopté par les étudiants de l’Ivy League qui l’ornent également d’un écusson représentant l’université à laquelle ils appartiennent.

Le blazer rayé est porté par les dandys des années 1910 et 1920. Dans les années 30, il prend la forme que nous connaissons aujourd’hui, et devient un vêtement bourgeois. Il revêt une identité plus martiale : coupe plus ajustée, couleur bleue marine, boutons dorés. Sans doute, pour cette raison, une autre légende perdure sur les origines du blazer. Il aurait été revêtu par l’équipage du « HMS Blazer » lors des fêtes du couronnement de la reine Victoria en 1837, puis adopté comme uniforme de la Royal Navy à la demande de celle-ci. En réalité, l’uniforme réglementaire de la flotte britannique n’apparaît que 20 ans plus tard, en 1857.

Les Teddy Boys dans les années 50 puis les Mods des années 60 s’emparent à leur tour de cet élément du vestiaire qui devient un vêtement symbole de rebellion, conservant intrinsèquement cette déclaration de distinction et d’allégeance.

HUSBANDS

BLAZER
Roger Moore dans Moonmarker, 1979

Roger Moore dans Moonmarker, 1979

Andy Ducat et Andrew Sandham, juillet 1925

Andy Ducat et Andrew Sandham, juillet 1925

l'équipe d'aviron de Oxford, 1896

l'équipe d'aviron de Oxford, 1896

Sean Connery dans Dr. No, 1963

Sean Connery dans Dr. No, 1963

Michael Caine et Shakira Baksh, années 1980

Michael Caine et Shakira Baksh, années 1980