17.02.2021

LE MOTIF PIED DE POULE

Le pied-de-poule est un motif créé à partir d’un tissage particulier répété de manière identique. C’est un « tissé teint » : les fils sont teints avant le tissage. Le pied-de-poule nait par la phase de tissage et laisse apparaître des motifs de tissu à armure à effet de couleur (ou « factice »). L’entrelacement des motifs se fait en sergeant un même nombre de fils de trame au-dessus et en dessous.

Le motif pied-de-poule n’a, à l’origine, pas qu’un rôle esthétique. Ce tissage permet une meilleure résistance aux torsions par rapport aux autres serges. Le pied-de-poule diffère du pied-de-coq par sa petitesse. Là où le premier est généralement utilisé dans la confection de vestes sport, le second est préféré pour les manteaux.

Le pied-de-poule a des origines proches, mais différentes de celles du tartan. Il est originaire des Lowlands écossais où il est porté depuis les années 1880 par ceux qui n’avaient pas le droit d’arborer des tartans. Le pied-de-poule a donc une connotation plus populaire, portés par ceux n’ayant pas de titre de noblesse et n’appartenant pas un clan. Il est le motif des artisans et des marchands : son port n’est pas encadré par quelconque règle aristocratique.

C’est pourtant une figure éminente de la noblesse, Edward VIII, Prince de Galles, qui est à l’origine de la première démocratisation du motif. Le prince de Galles est photographié dans le magazine Vogue du 15 janvier 1934 vêtu d’un complet en pied-de-poule. L’aristocratie s’approprie le motif et l’intègre dans sa garde-robe des week-ends à la campagne. Le pied-de-poule d’origine populaire devient un signe distinctif des plus riches.

Il faudra attendre les années 50 et le « style romain » qui irradie toute l’Europe pour que le pied-de-poule redevienne un motif populaire. Les jeunes Italiens, au sortir du fascisme, portent des complets et des vestes sport à motif pied-de-poule.

HUSBANDS

VESTE EN TWEED SIGNATURE NO.3
Foujita par Robert Doisneau, Palais Royal, Paris, 1950

Foujita par Robert Doisneau, Palais Royal, Paris, 1950

Billy Wilder et I.A.L Diamond, New York city, 1963

Billy Wilder et I.A.L Diamond, New York city, 1963

jeune italien cherchant son train, Uomo Vogue, décembre 1972

jeune italien cherchant son train, Uomo Vogue, décembre 1972

Publicité Marelli, Uomo Vogue, 1976

Publicité Marelli, Uomo Vogue, 1976

Pati Smith, Copenhague Danemark, mai 1976

Pati Smith, Copenhague Danemark, mai 1976

Cary Grant, Hollywood, 1953

Cary Grant, Hollywood, 1953