7.05.2020

Les talons

Les chaussures à talons font leur apparition aux pieds des cavaliers perses à la fin du XVIème siècle. Le talon est alors utile pour mieux se maintenir dans les étriers , une utilisation qui a perduré à travers les Santiags (ou bottes de cow-boy).

Le roi Louis XIV, pour se donner de la hauteur, porte au XVIIeme siècle des talons recouverts de cuir rouge. Ces chaussures à talons hauts sont fabriqués à l’identique pour le pied gauche et le pied droit et le talon est composé de feuilles de cuir superposées et collées. Ces chaussures inadaptées à la marche sont pourtant adoptées par la cour, aussi bien par les hommes que par les femmes. Le talon devient alors signe de distinction et de richesse.

À la Révolution française, il disparaît, au même titre que d’autres symboles de la noblesse. Les chaussures masculines ne sont alors pourvues que d’un talon bas ou plat.

Le talon réapparait véritablement dans le vestiaire masculin dans les années 60, notamment sur les chelsea boots des Beatles, auxquelles ils font ajouter un talon cubain. Il ne revêt toutefois pas la même fonction que son pendant féminin beaucoup plus fin : en permettant d’élever la taille des hommes, le talon est symbole de virilité.

Dans les années 70, le talon se fait plus haut encore, mais il est aussi extravagant qu’éphémère. Enfin au début des années 2000, Hedi Slimane le fait réapparaitre chez Dior sur des bottines rock.

HUSBANDS

CHAUSSURES
Détail de Louis XIV en costume de sacre, Hyacinthe Rigaud, 1701

Détail de Louis XIV en costume de sacre, Hyacinthe Rigaud, 1701

The Rolling Stones, 1963

The Rolling Stones, 1963

Les boots des Beatles par Bill Eppridge, Ed Sullivan Theater à New York, 8 février 1964

Les boots des Beatles par Bill Eppridge, Ed Sullivan Theater à New York, 8 février 1964

John Travolta dans La fièvre du samedi soir, 1977

John Travolta dans La fièvre du samedi soir, 1977

Brian Jones, 1964

Brian Jones, 1964