2.01.2021

MANCHESTER 1976-1982

Manchester, fin des années 70 : les filatures de coton ferment les unes après les autres, les maisons ouvrières en briques laissent peu à peu place aux lotissements en béton. Manchester vient d’entrer dans l’ère post-industrielle, et devient le catalyseur d’une nouvelle vision musicale et esthétique.

Le 4 juin 1976, les Sex Pistols remplissent soudain le vide culturel. Leur concert au Lesser Free Trade Hall de Manchester n’attire qu’un public de 40 personnes, mais l’évènement s’apprête à marquer l’âge d’or de la première vague punk.

Dans la salle se trouvent Peter Hook et Bernard Summer, 2 amis qui décident, à la sortie, de fonder Warsaw. Qui deviendra Joy Division. Puis New Order.

Au fond : Anthony Wilson, qui anime habituellement l’émission culturelle So It Goes vêtu d’un costume blanc en mohair et d’une chemise en jean. En 1978, il s’associe avec Alan Erasmus pour fonder « The Factory » : un club puis un label qui révèle de jeunes groupes de la New Wave. La révolution musicale est aussi plastique : le jeune graphiste Peter Saville, tout juste diplômé des Beaux-Art de Manchester, réalise les affiches des concerts et les covers des groupes du Factory Records. Le trio invente la « culture club » et engendre en 1982 la Haçienda, un ancien hangar à bateaux transformé en temple de la danse désarticulée, de la house music, de l’acid house, et des raves parties sous substances.

Loin de Londres, et avec peu de moyens financiers, les punks de Manchester redéfinissent l’élégance masculine. Leurs vêtements demeurent épaulés bien que souvent bon marché et rapiécés de toute part. Leurs inspirations stylistiques sont multiples, piochant dans le vestiaire des Teddy Boys et des Mods. Leur plus grande préoccupation stylistique est de réussir à mettre la main sur des pantalons slims. Au milieu des seventies tout le monde ne portent que des pattes d’éléphant, seul un magasin dans la ville vend la bonne coupe: Stratford Arnadale. Trouver des vêtements punks relève du défi. Les punks de Manchester portent des chemises rétro, de seconde main, sur lesquelles ils marquent des slogans au marqueur. Leurs costumes lustrés par des centaines de repassages brillent de mille feux. Les revers fins d’inspiration Edwardienne côtoient les revers généreux des seventies dans un tout à la fois organique et harmonieux, épuré et provocateur.

HUSBANDS

The Buzzcocks

The Buzzcocks

The Buzzcocks par Fin Costello, 1978

The Buzzcocks par Fin Costello, 1978

affiche de Peter Saville pour The Factory

affiche de Peter Saville pour The Factory

Joy Division par Martin O'Neil, Bowdon Vale Youth Club, 14 mars 1979

Joy Division par Martin O'Neil, Bowdon Vale Youth Club, 14 mars 1979

Joy Division, Manchester, 6 janvier 1979

Joy Division, Manchester, 6 janvier 1979

Peter Saville, Tony Wilson, Alan Erasmus devant The Factory, 1978

Peter Saville, Tony Wilson, Alan Erasmus devant The Factory, 1978

Tony Wilson et Bob Greaves

Tony Wilson et Bob Greaves

"So It Goes" présenté par Tony Wilson, Granada Television, 1976