LES BOTTINES

« En tant que groupe, comme mille autres, nous sommes allés dans un magasin de chaussures appelé Anello & Davide et nous nous sommes procurés des Beatles boots, qui étaient à la base des bottes de danse espagnoles. Si elles étaient à la mode avant les Beatles, elles sont devenues obligatoires après.» – Mick Fletwood

1837 : naissance de la chelsea boots

En 1837, la princesse Alexandrina Victoria de Hanovre qui s’apprête à monter sur le trône britannique, porte lors d’une sortie équestre, une paire de chaussures inédites. Il s’agit d’une paire  de bottines en cuir dotées d’élastiques sur les côtés. Elles ont été réalisées par son bottier attitré, Joseph Sparkes-Hall. Les avancées techniques ont permis de créer cette toute nouvelle chaussure, aussi facile à enlever qu’à mettre. La chelsea boots est née.

Jodhpur : la bottine des joueurs de polo en Inde.

Les bottes Jodhpur sont une variante de la chelsea boots. Le modèle est originaire d’Inde, où il était porté dès 1920 par les joueurs de polo locaux. La botte diffère par son système de fermeture, l’élastique laissant place à une lanière en cuir fermée d’une boucle. La Jodhpur connaît un grand succès en Angleterre où le modèle est vendu depuis 1927. La même année, un article de Vogue intitulé « A Habit for Informal Cross-Saddle Dressing », les présente comme les chaussures les plus chics pour assister aux courses hippiques.

Swing London et Beatles boots

Autre variation de la chelsea boots « les Beatles boots» ont été inventées par le bottier Anello & Davide, maison spécialisée dans les chaussures de scène située dans le quartier londonien de Covent Garden. Le bottier muscle la forme des boots afin de se défère de sa connotation aristocratique originelle. Il affine le modèle et remplace son talon droit par un haut talon en biseau. La forme du talon reprend celle des bottes cubaines. Le cuir utilisé est une peau souple, moins coûteuse. Les Beatles les adoptent et les baptisent de leur nom. La forme effilée de ces boots est parfaite pour aller avec leurs nouveaux costumes cintrés. The Rolling Stones, The Small Faces et The Who les portent lors de leurs premiers concerts. Elles deviendront l’apanage des groupes de rock, des artistes et des mods.

Les boots profitent de la beatlemania, et sont portées par toutes les franges de la société britannique : de l’aristocrate dandy au rocker issu des classes ouvrières du Nord de l’Angleterre. Les Beatles Boots sont alors portées sans soin particulier. Elles sont belles, plissées, le cuir craquelé et marqué par la pluie.

WARHOL, Andy, art. Beatles Boots. 203 x 183 cm. 1986.

BAILEY, David. Londres, Royaume-Uni. 1964. 

Men’s Club, Japon. mars 1970. 

HURN, David, phot. Paul McCartney, George Harrisson et Ringo Starr. Londres, Royaume-Uni. 1964. 

THE ROLLING STONES. Londres. 1965. 

THE VELVET UNDERGROUND. NICO. New York, États-Unis. 1964. 

  • L’ÉPAULE
    «Les couturiers y voient aussi l’endroit de leur singularité.»
  • KITANO, TROIS MOUVEMENTS
    «Kitano cautérise l’émotion, réduit le récit, affine le dialogue.»
  • LE PICK STITCH
    « historiquement réalisé à la main avec un détail visuel frappant dans les tissus plus légers et plus brillants »
  • LES HOMMES DE MODIANO
    «En miroir, c’est l’uniforme de Modiano lui-même qui se dessine.»
0
    Article ajouté à votre panier Fermer
    Votre panier est videRetourner à mes achats