LES JEUNES GENS MODERNES

“Un peu rock, un peu punk, un peu électronique, assez chics.” Jean-Yves Perrin, Frenchy but Chic, 1980 

Février 1980, le Marquis de Sade pose en couverture du magazine Actuel n° 4 sous le titre : “Les jeunes gens modernes aiment leurs mamans”. La formule reste, et Les Jeunes Gens Modernes désigne un ensemble d’artistes de la mouvance française post-punk et new wave. 

Une nouvelle scène post punk et expérimentale

Entre 1978 et 1983 se développe en France une scène musicale prolifique associant énergie rock, héritage punk et expérimentations électroniques : Marquis de Sade, Elli & Jacno, Marie et les garçons, Electric Callas, Taxi Girl, Artefact, Étienne Daho. Dans une effervescence créative et nocturne, musiciens, photographes et peintres (Bazooka, Pierre & Gilles, Marc Caro…) côtoient journalistes et critiques de rock (Yves Adrien, Alain Pacadis, Jean-Éric Perrin) donnant naissance à une nouvelle esthétique culturelle. 

Frenchy But Chic

La rubrique Frenchy But Chic de Jean-Éric Perrin dans Rock & Folk met en lumière chaque mois cette jeunesse snob et élégante. Militant d’une vision moderne du rock.  Frenchy But Chic devient rapidement l’organe officiel de la french new wave. Musique froide, mécanique, et graphismes cinglants. Attitude chic, punk, arty et rétro futuriste.

Désinvolture punk et apparence soignée de dandy

En dépit d’une grande diversité musicale et géographique, ces groupes ont en commun une certaine désillusion : leur esthétique trash et nihiliste est une réaction à la génération hippie et post-soixante-huitarde. Les Jeunes gens modernes font la synthèse entre désinvolture punk et apparence soignée de dandy. Leur style vestimentaire se différencie du punk-rock par une silhouette plus sage et colorée inspirée du début des années 1960. La cravate fine noire en tricot de soie ou sergée devient un leitmotiv au même titre que les costumes gris anthracite à revers fins. 

C’est le style à adopter pour franchir les physionomistes du Palace ou des Bains Douches, capables d’un coup d’œil de reconnaître une veste achetée aux puces de st-Ouen ou de Montreuil. 

MARQUIS DE SADE. Actuel Magazine no. 4, 1980. 

ELLI. JACNO. Paris, France. 1981. 

MARIE ET LES GARCONS. Lyon, France. 1979. 

MARQUIS DE SADE. Rennes, France. 1980. 

ELLI. JACNO. Paris, France. 1980. 

ELLI. JACNO. Paris, France. 1980. 

MARQUIS DE SADE. Rennes, France. 1978. 

MARQUIS DE SADE. Rennes, France. 1978.  ELLI. JACNO. Paris, France. 1980. 

PASCAL, Philippe. Rennes, France. 1979. 

  • KITANO, TROIS MOUVEMENTS
    «Kitano cautérise l’émotion, réduit le récit, affine le dialogue.»
  • LE PICK STITCH
    « historiquement réalisé à la main avec un détail visuel frappant dans les tissus plus légers et plus brillants »
  • LES HOMMES DE MODIANO
    «En miroir, c’est l’uniforme de Modiano lui-même qui se dessine.»
  • LES HOMMES DE JEAN-LUC GODARD
    « l’esthétique qualifiée de “French Mod” : des cols larges sur des chemises structurées, un peu de flair ici et une touche de cachemire là »
0
    Article ajouté à votre panier Fermer
    Votre panier est videRetourner à mes achats