LE PULL SOUS-MARINIER

A bord d’un sous-marin, tout se fait rare : l’eau, l’oxygène et l’espace. Durant des missions qui peuvent durer des mois, les marins ne revoient plus la lumière du jour.

Première Guerre Mondiale : dotation par la Royal Navy

Durant la Première Guerre Mondiale, l’Amirauté adapte ses règles pour les sous-mariniers de la British Royal Navy. L’hygiène de l’équipage est moins stricte, le style est plus décontracté, et le « War Office » britannique fournit des pulls de laine épais à col roulé écru, gris et bleu navy – très confortables et surtout utiles pour endurer le froid des missions dans la Mer du Nord.

Ces pulls, encore en usage aujourd’hui, deviennent l’un des éléments distinctifs des sous-mariniers. Si bien qu’en 2019, ces derniers demandent l’autorisation de porter ce pull non plus seulement en mer, mais aussi sur terre.

Démocratisation et détournement du pull sous-marinier

Peut-être parce que les sous-mariniers avaient une image de « pirates » de l’armée britannique, ce pull séduit, après la Seconde Guerre Mondiale, d’autres rebelles : les bikers, les Beatles, Mick Jagger, les groupes anti-mainstream des années 70, et même les intellectuels… tandis que ses qualités techniques intrinsèques séduisent aussi les pilotes de la Royal Air Force.

DEUTSCH, Jean-Claude, phot. DUTRONC, Jacques. Paris Match, 1966. 

sous-mariniers britanniques. 1944. 

  • L’ÉPAULE
    «Les couturiers y voient aussi l’endroit de leur singularité.»
  • KITANO, TROIS MOUVEMENTS
    «Kitano cautérise l’émotion, réduit le récit, affine le dialogue.»
  • LE PICK STITCH
    « historiquement réalisé à la main avec un détail visuel frappant dans les tissus plus légers et plus brillants »
  • LES HOMMES DE MODIANO
    «En miroir, c’est l’uniforme de Modiano lui-même qui se dessine.»
0
    Article ajouté à votre panier Fermer
    Votre panier est videRetourner à mes achats